50e Congrès CGT – Toulouse 18-22 mars 2013

Publié le 19 mars 2013

Revue de presse

L’appel l’action reu 5 sur 5

Dans vos journaux du 19 mars

Lappel laction lanc ds louverture du congrs par Thierry Lepaon nest pas pass inaperu de la presse. Cest le message quelle reprend dans son dition du mardi, chaque titre avec son style...

Lappel est entendu. Le Tlgramme (19 mars) annonce le programme :  ?Pour commencer, Thierry Lepaon se paie le gouvernement. Au premier jour du congrs de la CGT, hier, Toulouse, Thierry Lepaon, qui sapprte succder Bernard Thibault la tte de la centrale, a lanc une charge contre le gouvernement : Je propose que le congrs dcide dune journe nationale daction dans la semaine du 2 au 5 avril avec rassemblements lAssemble nationale et dans les territoires contre le projet de scurisation de lemploi qui doit tre examin partir du
2 avril par les dputs.?

La Dpche du Midi
(19 mars), sous la plume de Cyril Doumergue, salue dailleurs lentre dans larne sociale et syndicale du candidat la succession de Bernard Thibault, quitte rappeler certaines lignes de son CV : Thierry Lepaon a dj pris les rnes de la CGT. Cest lui, le successeur dsign de Bernard Thibault la tte de la Confdration gnrale du travail, qui a ouvert le 50e Congrs de lorganisation syndicale, hier aprs-midi au parc des expositions de Toulouse. Et lancien haltrophile a dj muscl son discours. [] Thierry Lepaon nen est pas rest aux paroles. Le futur secrtaire gnral a lanc un appel une journe nationale daction, dbut avril. [] Pour mobiliser davantage dans trois semaines que le 5 mars (200 ?000 personnes dans tout le pays), la CGT va continuer combattre les arguments du gouvernement. [] Il lui reste trois semaines pour convaincre.

Le compte rebours a dmarr et lattention se porte sur lhomme qui, en ce jour douverture, lance lappel la mobilisation. Derek Perotte, dans Les chos
(19 mars), souligne les symboles, mais insiste aussi sur ltat desprit du militant Lepaon : Pour loccasion, il avait ajout une cravate son traditionnel costume noir sur chemise blanche. Cest un Thierry Lepaon mu qui a ouvert, hier, dans un discours appliqu mais dont le ton monocorde tranchait avec laisance et la verve de Bernard Thibault, le 50e Congrs de la CGT Toulouse, lissue duquel il prendra la tte de la centrale. Comme un symbole, ce premier grand discours laura vu annoncer dentre... une premire journe daction. [] Le ton est donn : combatif. Certes, il prend soin de reconnatre au gouvernement des mesures positives, citant notamment le contrat de gnration et la cration de postes dans les coles. Mais il souligne surtout son opposition au fond de la politique mene. La rigueur, toile de fond de toutes les rformes en cours ou annonces, est fustige tout au long dun discours o il affiche tour tour son refus dun allongement de la dure de cotisation sur les retraites, dune baisse des allocations familiales et des droits des chmeurs, de la loi HPST (hpitaux), ou encore du troisime acte de la dcentralisation. En lieu et place, il prne une politique de relance.

Il ny a gure que Michel Noblecourt, dans
Le Monde (19 mars), pour continuer stonner de la dsignation de Thierry Lepaon : Quand la fume blanche est sortie du sige de la CGT Montreuil (Seine-Saint-Denis), le 6 novembre 2012, cest une crise de succession de neuf mois qui a pris fin. Ce jour-l, le comit confdral national (CCN) de la CGT son parlement qui runit les fdrations et les unions dpartementales investit Thierry Lepaon, 52 ans, comme unique candidat la succession de Bernard Thibault. Ce quasi-inconnu qui prside le groupe cgtiste au Conseil conomique, social et environnemental (Cese) bnficie dune quasi-unanimit : 119 voix pour, 2 abstentions, aucune voix contre. Mais cest par dfaut que M. Lepaon, qui sera officiellement lu secrtaire gnral de la CGT par le CCN du 21 ?mars au soir, se retrouve propuls une fonction quil nambitionnait pas.

Les enjeux ne sont plus l, comme le souligne Paule Masson pour LHumanit (19 mars). Lappel la mobilisation contre le projet de loi de transposition de lANI (accord national interprofessionnel) du 11 janvier trouve cho, tout comme les dfis qui se posent aujourdhui la confdration et qui conditionnent la russite de cette journe daction nationale :  ?Dans son introduction, hier, Thierry Lepaon a appel investir dans un syndicalisme porteur despoir, au plus prs du monde du travail. En fait, lessentiel du message est un appel se rapprocher des salaris car il y a besoin de convaincre. Et Thierry Lepaon de prendre lexemple de laccord interprofessionnel du 11 janvier sur lemploi que 62 ?% des Franais trouvent globalement bon tout en restant lucides sur le fait quil profite davantage aux employeurs quaux salaris. [] Ce qui implique de ne pas de baisser la garde sur la mobilisation. Les deux vont ensemble. [] Ainsi, le congrs a dcid, hier, de prolonger la mobilisation du 5 mars en fixant une nouvelle journe daction dans la semaine du 2 au 5 avril, moment o souvre le dbat parlementaire.?

La Correspondance conomique (19 mars) ne dit dailleurs pas autre chose : [] Le premier syndicat de France sest fix un dfi pour les annes prochaines, celui de la syndicalisation. En 2012, 45 ?% des nouveaux adhrents de la CGT sont des femmes, 18 ?% sont gs de moins de 30 ans, et 20 ?% travaillent dans des entreprises de moins de cinquante salaris.

Lappel cette journe nationale daction fait date. Il est presque un symbole de cette journe douverture. Les Dernires Nouvelles dAlsace (19 mars) en soulignent dailleurs limportance et lenjeu :  ?Un millier de dlgus, reprsentant 692 ? 000 adhrents revendiqus, doivent dfinir la stratgie de la confdration pour les trois annes venir. Le congrs du premier syndicat franais se tient dans un contexte de crise sociale, et les relations se sont tendues la fois avec le gouvernement de gauche et avec la CFDT.?

Imprimer cette page - Faire connaître cette page par courriel

Le quotidien du Congrs

1 | 2